Jobi.ma | Emploi & Recrutement au Maroc

Le manager : un bilan professionnel ?

Le 06 Mar 2018 Par : Abdelhamid

Que doit vraiment faire un bon manager ? Il y a six tâches qu’un bon manager est sensé assurer. Bien appliquées et bien harmonisées elles permettent une meilleure intégration des ressources humaines et matérielles et partant de meilleures performances de l’entreprise. Toute défaillance dans l’une de ses tâches signifie une défaillance dans la performance globale du manager. Le but de cet article est de fournir un outil pour faire son propre bilan et de là programmer son propre développement en tant que manager.


 

La 1ère tâche du bon manager est de définir des objectifs pertinents, réalistes et motivants pour l’ensemble de ses collaborateurs. Un chef qui demanderait à sa bande d’avancer sans lui indiquer la destination sera mal suivi. La meilleure façon de définir des objectifs et de confier à chaque responsable la tâche de définir les objectifs de son propre  service chaque semestre ou au moins chaque année. Cette technique est appliquée chez General Electric depuis les années 50 sous le titre de «manager’s letter ». Il vous incombe ensuite de valider les objectifs formulés par chaque service et les modifier ou les enrichir si besoin.

 

Ne pas définir de nouveaux objectifs  a pour conséquence de se noyer dans le quotidien. Chaque responsable se contente de s’acquitter de ses tâches et laisse de côté les objectifs moyens et longs termes qui seront payés très chers le temps venu.

 

La 2ème tâche du bon manager c’est l’organisation. C’est la répartition des tâches sur les individus. L’organisation est le résultat d’un travail analytique minutieux qui vise le meilleure « mariage » entre objectifs et compétences. Cela requiert une connaissance approfondie des tâches en plus d’une connaissance précise des compétences de chaque collaborateur. Le but final est d’assurer la qualité du travail et sa fluidité. Une tâche mal affectée ou négligée aussi bien qu’un collaborateur surchargé ou sous-chargé sont tous des signes d’une organisation peu performante.

 

En plus de la partie organisation des tâches, l’organisation s’occupe aussi des systèmes et procédures de travail, des aménagements des espaces et des horaires. Ces points doivent aussi être objets d’intérêt de la part du manager.

 

Signalons aussi que l’organisation est une tâche dynamique qui doit être révisée et adaptée en fonction des nouveaux objectifs fixés et des nouvelles compétences acquises ou perdues.

 

La 3ème tâche du manager est la communication. C’est un concept qu’on a trop galvaudé et compliqué. Communiquer c’est tout simplement échanger efficacement des informations utiles. La bonne communication signifie que chaque collaborateur reçoit et émet le message qu’il faut à la personne qu’il faut, au moment opportun et de la façon adéquate.

 

La question c’est communiquer quoi ?

 

Le bon manager communique d’abord les objectifs. Il communique aussi son feed-back sur les résultats et les comportements. Il utilise la communication pour motiver son équipe et aussi pour maintenir la discipline professionnelle. Cette communication doit être encouragée dans les deux sens : du haut vers le bas et du bas vers le haut.

 

Un manager « sourd-muet » aussi bien qu’un manager « trop bavard » sont tous les deux de vrais dangers pour leur entreprise.

 

La 4ème tâche du manager c’est le couplet motivation-discipline. Et plus vous êtes un bon motivateur moins vous aurez de problèmes de discipline.

 

Motiver signifie montrer sincèrement à vos collaborateurs que vous les respectez, que vous faites confiance à leur compétence et à leur sens de responsabilité.

 

La tenue de la discipline qui est le complément de la motivation signifie un feed-back opportun, ferme et raisonné à l’encontre d’un comportement qui se répète et qui reflète un manque du sens de responsabilité. Le résultat final serait un retour à l’ordre ou une séparation dans la dignité.

 

La 5ème tâche du manager c’est le contrôle. Le sens moderne de ce concept anglo-saxon est un mix de la mesure et du feed-back.

 

Le bon manager met d’abord en place les outils et les indicateurs de mesure simples et pertinents qui lui permettent de mesurer l’état de santé des différents organes de son entreprise en temps réel.

 

Mais mesurer ce qui se passe n’est pas suffisant. Il faut analyser ces mesures et sortir avec des actions de feed-back qui peuvent se traduire en des mesures correctives telles que le changement d’une procédure ou d’une affectation, la formation et dans le cas extrême la revue d’un objectif.

 

La mesure- L’analyse-Le feed-back : c’est la signification de la tâche du contrôle chez le bon manager. Ça n’a rien à voir avec l’inspection policière.

 

La 6ème et dernière tâche c’est la formation. Le développement des compétences des collaborateurs et de soi-même est une activité de 1er ordre pour le bon manager. Le bon manager connait lui de manière précise les besoins en formation de chacun de ses collaborateurs, Car il suit leurs performances (tâche 5) et communique avec eux (tâche 3). Mais cela n’est pas suffisant. Il doit en plus disposer d’un portefeuille de formateurs internes et externes compétents et pédagogues.

 

Voilà donc en résumé les six tâches à développer en continue chez le manager qui se veut performant et dynamique. Chaque manager peut faire son propre bilan pour prendre conscience des points forts et des points à améliorer aussi bien chez lui que chez ses collaborateurs. Bon courage.

Auteur

Abdelhamid
Abdelhamid - Consultant et enseignant en management industriel

Titulaire d’un Master en ingénierie de l’école supérieure des industries textiles de Mulhouse et d’une licence en physique nucléaire. Je m’intéresse aux problèmes liés au management des entreprises industrielles et au développement des compétences.