Jobi.ma | Emploi & Recrutement au Maroc

'"La qualité, notre responsabilité à tous"; ce fameux slogan que tout le monde partage aujourd’hui, n’était pas évident avant 1961, date de parution du fameux livre du Docteur Armand Feigenbaum : « Total Quality Control ». La non qualité était souvent attribuée au manque d’attention et à la mauvaise conscience du corps ouvrier. Le management  n’était pas alors mis en cause.


 

Or depuis le livre de Feigenbaum, d’autres autorités intellectuelles ont confirmé le bien fondé du slogan « La qualité est l’affaire de tous » et l’ont démontré sur les ateliers et les bureaux des multinationales, telles que General Electric, General Motors, ITT, Gilette, Toyota et Sonny. Ces grands consultants et qualiticiens avaient pour noms Deming ; Juran ; Crosby ; Ishikawa ; Schonberger, Tom Peters...etc.

 

Le slogan « La qualité est l’affaire de tous » est une vérité, reste à savoir comment le mettre en pratique. En terme de faits : que doit faire chaque opérateur, chaque superviseur et chaque manager pour assumer sa part de responsabilité vis-à-vis de la qualité ?

Ce qui rend cette question encore d’actualité, c’est le constat que nous faisons chaque année dans des dizaines de nos entreprises de confection : la formation sur la gestion et le contrôle de la qualité concerne les agents de maîtrise. Les opérateurs et les managers  sont rarement impliqués.

 

Quand une opératrice est dans la liste de formation, c’est souvent une formation sur une nouvelle opération ou une nouvelle machine, c’est ce qu’on appelle développer la polyvalence opérationnelle. Quand un manager bénéficie d’une formation, c’est souvent sur des aspects développés du management, des RH ou de la finance.

C’est une preuve de plus que ce slogan « La qualité est la responsabilité de tous » est loin d’être pratiqué par la majorité de nos entreprises.

 

Quelles sont alors les responsabilités de chacun vis-à-vis de la qualité ?

Afin de mettre en pratique le slogan : « La qualité est la responsabilité de tous », chacune des trois parties (opérateurs ; superviseurs ; managers) doit prendre conscience et appliquer les tâches qui lui incombent vis-à-vis de la qualité.

Voici une liste (non exhaustive) de ce que sont ces tâches dans le contexte de nos entreprises d’habillement (ces tâches sont applicables à d’autres métiers).

 

Tâches des opératrices vis-à-vis de la qualité :

 

1- Ecouter et suivre attentivement les instructions de son chef au moment du lancement du poste. Ne pas hésiter à l’appeler si vous avez oublié un détail.

2- Se concentrer sur son travail. Le manque d’attention est souvent générateur de défauts de qualité, même quand il s’agit de postes faciles.

3- Assurer l’autocontrôle. C'est-à-dire contrôler son propre poste à 100% au début du modèle et 1 pièce sur 5 après maîtrise de la qualité.

4- Appelez votre chef dés que vous avez un problème qui nécessite son intervention. Mais ne le dérangez pas par des futilités que vous pouvez régler vous-même.

5- Si vous trouvez un défaut provenant d’un poste autre que le votre, déclarez-le à votre chef. Ne dites surtout pas que cela ne me regarde pas, car « La qualité est l'affaire de tous ».

 

Dans le prochain article, nous discuterons plus amplement les tâches des superviseurs vis-à-vis de la qualité ainsi que leur responsabilité.

 

Abdelhamid
Abdelhamid - Consultant et enseignant en management industriel

Titulaire d’un Master en ingénierie de l’école supérieure des industries textiles de Mulhouse et d’une licence en physique nucléaire. Je m’intéresse aux problèmes liés au management des entreprises industrielles et au développement des compétences.